www.les-mille-etangs.com Titre
bannière
 
 


le plateau  

BELFAHY 70290

Alt: 950m - Hab:66

Belfahy depuis les Roches du Château

Le village le plus élevé de la Haute-Saône (950m) et du massif Vosgien offre d'immenses possibilités de promenades balisées, pédestres et équestres, vers Plancher-les-Mines et la superbe cascade de la Goutte des Saules, et vers Miellin. Belfahy, village de montagne, possède une piste de ski et un remonte-pente mécanique, qui a cessé son activité en 1998, et depuis lequel on peut voir Luxeuil-les-Bains !
Le ski de fond reste une activité importante sur le territoire de la commune, qui devient en hiver une petite station de ski. Belfahy possède de nombreux points de vue depuis : la Vierge, le téléski, le sommet des Roches du Château, qui offre un magnifique panorama sur le village, sur les Alpes Suisses (par temps clair) et une table de lecture du paysage vous renseignera sur la topographie de la région. C'est dans cette zone que se trouve la plus belle roche volcanique : "la labradorite de Belfahy", roche dure avec ses grands cristaux verts ou noirs, noyés dans une pâte sombre. Le village de Belfahy est entouré de forêts de conifères, incluant une superbe réserve biologique, qui abrite le Grand Tétras ou Coq de Bruyère : "ne quittez pas les sentiers et respectez le silence, afin de préserver cette nature riche mais fragile".
Vous accédez au village par Lure (D486), Melisey, Fresse (D97), et Belfahy (D98). Ou depuis Servance (D486), Miellin (D133), et Belfahy par une petite route de montagne. Les routes principales menant à Belfahy se rejoignent au Col de la Chevestraye, et offrent de magnifiques vues sur les vallées de Fresse, et du Rahin (côté Plancher-les-Mines).

 

Belfahy

Beau hêtre, tel est l'étymologie du nom de Belfahy, du nom local du hêtre : le Foyard. En 1631, le nom de la commune était Belfais, en 1680 Befahys, en 1750 Belfahy, et en 1761 Bellefay. Le village faisait partie de la baronnie de Faucogney, et appartenait en 1789 à la Marquise de Bauffremont. De quelques dizaines d'habitants au XVIe siècle, Belfahy a vu sa population s'accroître à 314 habitants en 1790, 455 en 1815, 589 en 1840. Le village de Belfahy à ensuite connu un inexorable déclin, amenant la fermeture de l'école, la suppression du curé, et la fermeture de la dernière épicerie. Aujourd'hui, Belfahy ne compte plus que 59 habitants permanents, pour 27 résidences principales, contre 82 résidences secondaires.


St Vianney curé d'Ars

L'église de Belfahy est du XIXe siècle, en bon état, elle abrite des retables datant du XVIIIe siècle, et une statue de Saint Sébastien datant du XVIIe siècle. De nombreux calvaires sont disséminés aux diverses entrées de la commune. A voir également, la superbe statue de Notre-Dame de Belfahy, qui, depuis son promontoire, contemple et protège les "Belfayots".


les myrtilles de Belfahy

Havre de paix et de beauté champêtre, on trouve à Belfahy trois cafés-restaurants, où l'on peut déguster de succulentes tartes aux myrtilles, une spécialité de Belfahy, inscrite en tête de sa carte de visite touristique !
Ronde, sauvage, au goût acidulé et tendre à croquer, la myrtille doit à sa robe l'appellation Vosgienne de "bleuet". Mais elle est plus connue sous le nom de "brimbelle" dans les Vosges Saônoises. La "brimbelle" se trouve dans les sous-bois et les chaumes, sa cueillette est réglementée. On lui trouve des vertus astringentes et régulatrices des fonctions intestinales. Elle développe l'acuité visuelle nocturne (les pilotes Anglais de la RAF en consommaient quotidiennement !). Chaque année, au mois de juillet, le village et l'association "Belfahy Nature" organisent la fête des myrtilles, l'occasion de déguster la "brimbelle" sous toutes ses formes : tartes, beignets, confitures, sirops, bonbons, apéritif (crème de myrtille et vin rosé sec !), ou nature avec du sucre et de la chantilly.


 






Copyright ©2003 - Patrice Galmiche - tous droits réservés.