www.les-mille-etangs.com Titre
bannière
 

Miellin | l'église | la Verrerie



le plateau  

MIELLIN 70440

Alt: 580m - Hab:84

 

le village de Miellin

Le village de Miellin, arrosé par la Doue de l'Eau, offre calme et tranquillité. Accessible depuis la D133 à partir de la D486 (Lure-Servance), tournez à droite avant d'entrer dans Servance. La petite route monte vers la forêt de Saint-Antoine, vous arrivez à Miellin, village niché au pied du Ballon de Servance, le village est tout en longueur, son point culminant est la Chapelle-Saint-Blaise, nichée à 700 mètres d'altitude. Miellin est constitué de plusieurs petits hameaux, à côté de l'église, la maison dite des "Templiers" recouverte de sa carapace de tavaillons, qui ont été faits avec des fûts d'huile à brûler. Autrefois, Miellin vivait de la petite métallurgie : fabrication de carrés de montres, d'ébauches de serrures, de clés de montres et de portes. Miellin vit dans un beau cirque de verdure où feuillus et résineux se partagent le terrain, sapins, hêtres, chênes et épicéas. Jadis il y avait des prés où pâturaient 80 vaches, aujourd'hui le bois envahit le pays. Ce bois faisait vivre et tourner toute une famille de métiers au village : les bûcherons des scieries, les sabotiers, tourneurs, menuisiers, débardeurs qui menaient leurs chariots tirés par les boeufs.

 

scierie sur la Doue de l'EauDès 1529, une scierie fonctionnait à Miellin. L'entre-deux-guerres a vu l'âge d'or des scieries, on en dénombrait 11 le long de la Doue de l'Eau, de Miellin jusqu'au pont de Miellin, situé à Servance. Elles employaient 20 Miellinois. Aujourd'hui, il reste deux scieries modernes, une aux "Frechins", l'autre à "La Forge", elles produisent planches, lattes, charpentes et chevrons pour les marchés du Nord de la France, de la Belgique, ou de l'Italie.


fontaine de Miellin

La fontaine publique de Miellin se situe devant l'église, sur la place du village. Elle a été construite en 1886 grâce à un don de Jeanne Françoise Vuillemot, parente d'un curé de Miellin en 1887. Ce don s'élevait à 1 800 francs, et la décision fût délibérée en 1865. Excédé des multiples démarches à faire, le maire de Miellin, Sébastien Jeanmougin a donné 25 francs de ses propres fonds pour terminer la fontaine. Depuis sa construction, la fontaine de Miellin n'a jamais manqué d'eau, et nombreuses sont les personnes qui viennent encore y laver leur linge.


L'ÉGLISE DE MIELLIN

église de Miellin

L'église néogothique a été construite de 1849 à 1854 à la place de l'ancienne chapelle démolie en 1819. Le 28 juillet 1844 une demande de construction de l'église est déposée au Préfet, les plans et devis se montent à 27 601 francs. Pour le financement, on procède à une vente de bois communaux.
L'église endommagée par les bombardements de 1944 (35 000 obus sont tombés sur Miellin, 10% de la population ont été tués ou blessés) est réparée en 1946. La réfection des vitraux date de 1947 pour une somme de trois millions trois cent mille francs !
L'église de Miellin possède 3 nefs et un clocher Comtois carré avec un toit pointu. Sur le fronton on peut voir le millésime 1849, qui est la date de construction des murs. La boiserie du Choeur est de 1880, à l'entrée on aperçoit un crucifix du XVIIIe siècle et la statuette en bois coloré de Saint-Blaise, le Saint Patron de Miellin. Dans le bas-côté gauche, un monument funéraire dédié à Irénée Lanoir, décédé en 1858, dernier maître-verrier et membre du premier conseil municipal de Miellin. Trois lustres en verre provenant de la verrerie de Miellin sont également présentés à l'intérieur de l'église du village.


LA VERRERIE DE MIELLIN

verrerie de Miellin

On s'enfonce de 1 500 mètres dans la forêt domaniale de Saint-Antoine au Nord-est de Miellin, on suit alors la Doue de l'Eau jusqu'à la Verrerie, belle maison cernée par la forêt. Le lieu s'appelle "Maison Forestière de la Verrerie", quelques ruines sont encore visibles en contrebas du chemin, et quelques déchets de groisil sont au milieu des vestiges des murs. C'est ici que vers 1695 les frères Schmit édifièrent un four à verre, et soufflèrent des verres plats ou verres à vitrer. Cette famille verrière venait de Bohème, après avoir exercé et prospéré en Suisse. C'est le 22 avril 1730 que le Conseil d'État du Roi Louis XV autorise sept maîtres-verriers à couper et exploiter (30 000 stères/an) deux forêts de Sa Majesté, dans la gruerie de Château-Lambert, le Droit ou l'Envers derrière Miellin, ou la Goutte de la Ravalle et la Goutte Radéra. En 1744, la verrerie comptait 6 maîtres et 4 ouvriers verriers, ils fabriquaient du verre à vitre, des bouteilles, gobelets, verres à boire, écoulés en Franche-Comté et vers Lyon. Vers 1800, son verre à vitre, légèrement teinté de vert, était demandé jusqu'à Toulouse.
En ce temps-là, 120 habitants résidaient à Miellin, mais une baisse d'activité amena la fermeture de la verrerie en 1837, ce qui dépeupla le village. Seuls deux forestiers installés à la verrerie de Miellin par les Eaux et Forêts restèrent dans la bâtisse.








Copyright ©2003 - Patrice Galmiche - tous droits réservés.