www.les-mille-etangs.com Titre
bannière
 

Haut-du-Them > le tacot | la Maison de l'Environnement



le plateau  

HAUT-DU-THEM 70440

Alt: 480m - Hab:482

Haut-du-Them

 

En sortant de Servance (D486) et en direction du Col des Croix, tourner à droite pour accéder au village de Haut-du-Them. Le paysage qui s'offre à vous reflète la tradition industrielle très forte du XIXe siècle. Ancien hameau de Servance, le Haut-du-Them grâce à une économie dynamique (tissages, scieries, exploitations forestières) ne cessa de croître, la population atteint 1 800 âmes en 1840. Le Roi Louis-Philippe en date du 21 février 1841 décide d'ériger par ordonnance le hameau en commune. Le Haut-du-Them devient paroisse et commune autonome. En 1848, l'église en grès rose des Vosges est inaugurée, elle renferme un magnifique maître-autel en granit bleu de Bussang (Vosges), taillé à la graniterie de Servance, la table est soutenue par des colonnes de porphyres en "feuille morte" de Haut-du-Them. Mais après l'arrêt du "tacot", qui assurait les échanges entre Haute-Saône et Vosges, survint le déclin du textile, entraînant un inexorable exode de la population. La fermeture du dernier tissage (Boussac) en 1968, puis des autres entreprises (Bragard) en 1991, ont fait chuter la population à 505 habitants, malgré le rattachement de la commune de Château-Lambert en 1972 (+23 habitants).

 


LE TACOT

le Tacot en gare de Haut-du-Them

Dans les Vosges Saônoises, la première ligne de chemin de fer fut inaugurée en janvier 1895. Le chemin de fer vicinal parcourait la Haute-Saône , auréolé d'un voluptueux panache de fumée, il rythmait par son passage, la vie économique et sociale de la région. Depuis le XIXe siècle, les liens économiques se sont intensifiés entre le secteur Saônois, Haut-du-Them-Servance et le secteur Vosgien du Thillot. Les marchandises (bois, écorces, charbon, tissus, cuir, draps...) et les habitants (se rendant au marché, chez le notaire...) devaient emprunter le Col des Croix, plusieurs kilomètres de chemin de montagne, rendus très difficiles en hiver. Un projet de tunnel fut retenu pour relier Haut-du-Them à Le Thillot.

 

l'entrée muré du tunnel côté Haut-du-ThemArdemment défendu par Messieurs Victor Bennerotte et Charles Hubler, deux personnalités influentes du village, le tunnel fut mis en chantier en février 1909 et inauguré le 11 novembre 1912. Rectiligne, d'une longueur de 1 100 mètres avec une déclivité de moins de 2%, il permit le développement de la gare de Haut-du-Them, qui se vit équipée de huit aiguillages. Les piétons l'empruntèrent aussi, pour se rendre aux Tanneries Vosgienne, en promenades ou pour les affaires. Haut-du-Them connut alors une intense activité économique et industrielle jusqu'au début des années 1930, puis vint avec le développement des autres moyens de transport le déclin de ces activités. Malgré la mise en service, début 1930, des automotrices De Dion à moteur diesel, le trafic voyageurs cessa le 1er juin 1937, et pour les marchandises, le 31 décembre 1937. Le dernier convoi emprunta la ligne le 1er mars 1938, marquant l'arrêt d'une époque prospère, et entraînant une hémorragie de population. Après le démontage de la voie ferrée, le tunnel continua à être utilisé par les piétons et cyclistes jusqu'en 1960. On décida alors d'utiliser les nombreuses sources qui s'y déversent, pour créer un réseau d'adduction d'eau potable. Le tunnel fut muré en 1962, il est aujourd'hui un des captages d'eau les plus importants de la vallée de l'Ognon, alimentant de ses 40 sources, environ 500 foyers. A noter que l'extrémité nord du foyer rural du village, était jadis, "le bâtiment de nuit" de la gare de Haut-du-Them, terminus de ligne, où mécanos et tacot passaient la nuit.


MAISON DE L'ENVIRONNEMENT (ÉCOLE DE BELMONT)

Maison de l'Environnement

L'école de Haut-du-Them ouvre ses portes en 1843. Les enfants devaient se rendre à Servance avant cette ouverture, et l'hiver, avec la neige, certaines familles louaient les services d'un maître ambulant. Au début du siècle le village compte 3 écoles. Belmont et La Pile accueillent les enfants les plus isolés. Fautes d'élèves, l'école de Belmont ferme en 1972. Depuis 1984, elle est devenue la Maison de l'Environnement des Vosges du Sud, conservant ainsi son rôle premier, enseigner. La Maison de l'Environnement, en partenariat avec le Parc Régional des Ballons, propose des sorties découvertes du patrimoine : prospection de tourbières, reconnaissance nocturne, initiation à l'astronomie, à la forêt, aux torrents... Vous pouvez dormir, manger, cuisiner, emprunter des jumelles, cartes... l'école de Belmont, aujourd'hui Maison de l'Environnement saura vous faire découvrir les richesses naturelles de notre belle région des Mille Étangs.
Partez sur le Sentier des Écoliers, au départ de la Maison de l'Environnement, un itinéraire balisé en 12 étapes, sur 6 km pour une durée de 3 heures environ.


 






Copyright ©2003 - Patrice Galmiche - tous droits réservés.